Les images publiées sur ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me contacter.

samedi 17 février 2018

Petit coeur bleu gris...

Comme le ciel d'ici...
Petit coeur de crépi décrépi, Bergerac, malookaCousoir, une nouvelle histoire? malooka

Ne pas se fier aux apparences...
L'annonce d'une nouvelle danse...
Collection petit coeur du jour / 35

Vintage ? 1929 !

La motosacoche de Phil!
La motosacoche de Phil, malookaLa motosacoche de Phil, 2, malooka

 La motosacoche de Phil, 3, malookaLa motosacoche de Phil, 4, malooka

 La motosacoche de Phil, 5, malookaLa motosacoche de Phil, 6, malooka
Un fabricant suisse de motocyclette depuis 1899

Un polichinelle dans le tiroir...

J'ai toujours aimé cette expression très imagée,
 même si certain la trouve un peu désagréable...
Pulcinelle, Sand Maurice, masques et bouffons
En fait un polichinelle est une marionnette de la commedia dell'arte italienne, 
son nom est Pulcinelle. 
Pulcinelle est apparenté à  "pulcino" qui signifie"poussin"...
Cette expression fait donc allusion à une autre formule: 
"avoir un poussin dans le ventre"! 
Ici le tiroir symbolise le ventre de la femme enceinte...
N'étant pas experte dans ce domaine, 
j'ai opté pour une autre interprétation de l'événement à venir 
en réalisant une carte pour une amie!

Recevoir un cadeau...
Carte cadeau fermé, malooka
Commencer une histoire "once upon a time"...
Le cadeau ouvert, on entre dans le livre, malooka
Le cadeau ouvert, on entre dans le livre,2,  malooka
Créer une nouveau monde...
Entré dans le livre, voici un autre monde, malooka
et planter une petit graine pour commencer...
La petite graine germe en silence, malooka
Restera à la jolie dame qui recevra cette carte 
à inscrire le prénom ou glisser une photo, une mêche de cheveu, 
l'empreinte du doigt de son petit lutin-lutinne dans la dernière fenêtre !
Ah, ah qui va là? malooka

Vue des pages ouvertes en cascade, malookaVue des pages ouvertes en cascade,2 , malooka

PS : carte  inspirée par celle reçue par une amie il y a quelques temps 
et que je me suis permis de réinterpréter à mon idée !

dimanche 11 février 2018

Tirer les Bois

Hier, magnifique journée ensoleillée où je suis allée "tirer les bois" du coté de Léves-et-Thoumeyragues chez Michèle ...
Rang de bois au sol, malooka
Petite explication sommaire...
Après la taille de la vigne, il faut "tirer les bois", (les sarments) sectionnés et restés sur les fils de métal.
Gants et sécateur, belle équipe et bonne humeur,
chacun, chacune prend sa rangée de ceps et en avant, 
on tire les bois par le bas, plus facile, 
on coupe les vrilles  qui les accrochent au fil fermement 
( c'est impressionnant  comme elles sont parfois solides...et belles! 
Voir post sur "les vrilles, Michaux").
Au fur  et à mesure on fait un tas central ( une rangée sur deux) qui sera ensuite broyé et épandu ( ou récupéré pour faire des fagots au feu)
Feuilles de Cep, malookaCep à l'oeil, malooka
Dragon Cep, malooka
Leves et Thoumeyragues, pigeonnier, maloooka

 Merci à tous pour cette super journée...Phil, Michèle, Chantal, Gilles, Maxime et Guillaume, Gérard 
et aussi Hélène pour son accueil, son sourire et sa gentillesse... et le repas de midi ;-) ! 




samedi 10 février 2018

Partir en Vrille, ma Vie, Michaux...

Vrilles, malooka
Henri Michaux

Ma Vie

Tu t'en vas sans moi, ma vie.
Tu roules.
Et moi, j'attends encore de faire un pas.
Tu portes ailleurs la bataille.
Tu me désertes ainsi.
Je ne t'ai jamais suivie.
Je ne vois pas clair dans tes offres.
Le petit peu que je veux, jamais tu ne l'apportes.
A cause de ce manque, j'aspire à tant.
A tant de choses, à presque l'infini...
A cause de ce manque, que jamais n'apportes.

Henri Michaux
Extrait de " La nuit Remue" Poésie / Gallimard


vendredi 9 février 2018

Passeggiata...

Quelque part à Perigueux, malooka
 Petit jour glacé, rose et givré, Eglantine, fait de tout petits petits pas, attentive au trottoir cabossé et aux flaques glissantes...
Elle avance lentement, ses fines jambes battent une mesure adagietto régulière... Parfois elle s'arrête pour reprendre son souffle, regarde la course capriccioso des boules de nuages.... Se souvient  de son premier bal soudain, elle avait perdu son souffle après une sarabande prestissimo avec un jeune homme de son village... et puis un baiser volé, un sourire, une promesse enflammée soto vocce, et... l'appel des carabinieri... 
Ensuite l'attente comme on retient son souffle l'hiver, laissant l'air fuir entre les lêvres pianissimo quanto possible... et maintenant, petite vieille dans son trop grand manteau... elle souffle une bulle d'air chaud devant elle, la regarde se dissoudre quieto... un sourire lui vient... elle reprend sa marche con delicatezza... 
"Eglantine, Eglantine!"... depuis quand ne l'a t-on plus appelée ainsi.... "Eglantine! Eglantine !"... Une voix allegro chante dans sa tête, des images lointaines reprennent couleurs, des visages, une fête... soudain une petite main se glisse dans la sienne, elle sursaute, surprise... "Eglantine, tu m'entends pas? J't'appelle depuis le bout de la rue, tu rêves?" ... C'est la petiote, une gamine qui vit pas loin de chez elle...Une petiote au pas con grazia...
Autre part à Bergerac, malooka

mercredi 31 janvier 2018

Niki de saint Phalle, complément

Une suite improvisée de l'atelier autour des personnages extraordinaires de cette artiste..
J'invente ma silhouette avec les couleurs de Niki, photo Ludivine
 Cette fois le point de départ proposé était une silhouette à la manière des Nanas 
que les enfants pouvaient s'approprier comme ils le voulaient en collant ou coloriant des éléments...
Vue d'ensemble des productions à la médiathèque, photo Ludivine
Le plus épatant, c'est leur capacité à intégrer les divers éléments 
et créer leurs propres personnages!